Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draéna

Draéna

Une vie parmi tant d'autres


15 - Léki

Publié par Ranks sur 24 Novembre 2015, 11:56am

Catégories : #TESO

15 - Léki

Assise sur un des murets qui entoure la Lame de Léki, Draéna regarde le désert. Espérant voir apparaître une large colonne de sable monter dans le ciel, signe de l’arrivée de la Horde, mais rien. Arrivée il y a maintenant quelques heures à Léki, elle a tout d’abord fait le tour des différents campements qui jouxtent le sanctuaire. Demandant ici ou là si on n’aurait pas vu une horde menée par un Khajiit au pelage sombre.

 

“Une Horde en Alik’r menée par un chat noir ? Mouahahaha…”

 

Aux rires et sarcasmes de certains, Draéna lance des regards sombres et tapote la garde de son épée. Mais l’évidence est là : Hel do Alik’r n’est pas encore arrivée.

 

La rencontre avec l’ancienne Dongo’r est-elle la raison de ce retard ? Ont-ils eut des problèmes sur le chemin ? Doit-elle retourner à Bergame ou les attendre ? Les questions se bousculent dans l’esprit de Draéna si bien qu’elle fait ce que son père lui a apprit : Si tu perds ton groupe, ne bouge plus, reste sur place. Ils te trouveront !

 

Se relevant, elle va s’installer à l’ombre, près de l’entrée. Prenant sa gourde d’eau elle se rafraîchit. Son esprit revenant sur Neesha. Elle n’a jamais aimé la politique, ni les conflits d’intérêt et ne tente pas de comprendre ou juger ce qui s’est produit dans la maison. Le fait que Yamir laisse sous-entendre que pour lui deux choix s’imposent comme punition à la déserteuse : Servitude ou Exil, puis se rétracte pour finalement donner une chance à Neesha de réintégrer la Horde après le discours de Lisath, la laisse de marbre. Comprenant la réaction de Prisea, elle sourit en repensant que la Tukta’r souhaite, dans le cas d’une réintégration, faire de Neesha sa Dongo’r. Lui rappelant un concept Rougegarde : Garde tes amis auprès de toi et tes ennemis encore plus près. A moins que ce ne soit pour l’asservir et lui mener la vie dure.

 

Elle se demande juste quel est l’exemple pour les autres de tout ceci ?

 

*Et toi ?* Soupire t’elle en s’éventant de la main.

 

*Moi ? Je sais ce que je ferai si jamais je deviens une vraie menace pour la Horde… Pas de départ furtif dans la nuit, pas de pleurnicheries auprès de Yamir.. Non… ! Une dague, la Belladone et mon coeur… *

 

Elle se fiche aujourd’hui des dieux et de leur déplaire en prônant le suicide. Elle sait qu’elle n’ira plus sur les Terres de ses ancêtres et que pour elle l’attends les Terrains de Chasse d’Hircine. De plus, Tu'whacca le dieu farceur mérite bien son surnom et se plaît à la tourmenter.

 

Le retour de Neesha a d’autres conséquences sur la vie de l’ancienne capitaine. Alors qu’elle apprends qui est cette rougegarde, son regard se porte instinctivement vers Nolwaën qui semble furieuse. Son esprit vif, fait rapidement le lien entre les événements relatés par Yamir concernant Neesha et ce que lui avait dit Nolwaën lors de leur première nuit.

 

Au centre de la pièce, se trouve donc celle qui, le soir de son arrivée a tué l’Ugakta’r Sabora. Avec le recul nécessaire et se connaissant assez, Draéna sait qu’elle aurait fait la même chose. Au péril de sa vie, si sa mission était d’assurer la sécurité de la Tukta’r, elle aurait, elle aussi, attaquer l’Ugakta’r. Pourtant dans son esprit ce n’est pas cette Neesha là qu’elle regarde fixement dans la maison.

 

Les mots de l’Uetonga’r lui reviennent : Mariage, Coeur et Corps.. Amour…

 

Elle se souvient de l’attitude de Nolwaën, le soir où avec Asgeïr, elle trouve le suicidé et la lettre de sa fiancée. Et alors que Draéna porte un jugement négatif sur ceux qui aiment, Nolwaën se referme et lui demande de ne pas dire ce genre de chose en sa présence. Pensant surement à Neesha à ce moment.

 

Bien qu’elle n’avait jamais vu Neesha, son odeur lui est familière car, elle l’a déjà sentie sur des peaux de bête. Peaux de bête qui emplissent la tente de l'Uetonga’r Nolwaën. Non en face d’elle ne se trouve pas la “Déserteuse” ou la “Tueuse” mais Neesha, le "Coeur" de Nolwaën.

 

En la regardant des choses la frappe : comme elle, Neesha a les cheveux tressés en arrière. Comme elle, Neesha semble être une guerrière affirmée. Comme elle, Neesha est fière ne détournant pas le regard quand on l’accuse. Comme elle, Nessha n’a pas peur de répondre de ses actes au péril de sa vie. Comme elle, Neesha place sa mission avant sa propre vie…

 

Tant de petites choses insignifiantes pour certains que Draéna semble voir et interprète à sa guise.

 

*Elle me ressemble… !* Portant un jugement plus que physique.

 

*Non… TU lui ressembles…* Lui susurre perfidement sa moitié Loup garou. *Nolwaën ne t’a choisie que parce que tu lui rappelles Neesha, son Amour de toujours !*

 

Ne se répondant pas, Draéna se lève et préfère déambuler dans Léki, afin de se changer les idées et ne pas sombrer. Faisant un tour vers la forge qu’elle longe, elle regarde ici et là, quand son regard est attiré par un vieil homme assis sur les marches qui la dévisage. Il lève la main et lui demande de venir vers elle. Fronçant les sourcils, elle se dirige vers l’homme, ne craignant rien, elle le dévisage à son tour. Portant les mains sur ses hanches elle le regarde.

 

“Ma Soeur… ?” L’homme est vieux et sa voix éraillée, mais son ton est amical. Il porte un turban qui lui cache les cheveux et qui retombe sur une armure fatiguée mais de bonne facture. Sortie de son fourreau et posée contre sa cuisse intérieure, une épée dont la garde semble faite d’ivoire et l’acier de Léki.

 

“Je m’excuse de t’importuner, mais.. “ Hésitant en la dévisageant de nouveau.

 

“... Tu ressembles à quelqu’un que j’ai bien connu, il y a fort longtemps... Serais-tu de la famille de Nadjia et Sabri ?”

 

Draéna à un mouvement de recul entendant les prénoms de ses parents et réponds en hoquetant :

 

“Ce… Ce sont mes parents.. ! Comment les connaissez vous ?”

 

“Oh… Mes yeux ne m’ont pas trompé alors ! Tu as les traits fin de ta mère, et le même regard franc et fier que ton père…” Le vieil homme se relève en reprenant son épée qu’il range. S’inclinant respectueusement il dit :

 

“Je m’appelle Abu al Khayr et j’étais le maître d’arme de ton père.“

 

Draéna s’incline et donne son prénom.

 

“Suis moi jeune Draéna et donne moi des nouvelles de tes parents..."

 

Deux jours plus tard alors que Nolwaën recherche Draéna dans Léki, c'est un vieil homme d'une soixantaine d'années qui viendra la trouver.

"Tu cherches Draéna la fille de Nadjia et Sabri ? Et bien sache qu'elle a quitté la Lame de Léki il y a deux nuits... Sans doute par ma faute..."

 

----------

La suite ici : http://draena.over-blog.com/2015/12/16-retour-a-daguefilante.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents